La Guadeloupe possède la plus forte concentration de roches gravées (pétroglyphes) de toutes des Antilles. Dans ce chaos de roches volcaniques noyées sous une végétation luxuriante, on pourrait passer devant le visage d’un chez cacique sans même y prêter attention, si quelques anneaux ne retenaient notre attention. Ce parc de 1ha recèle une vingtaine de monolithes portant plus de deux cents gravures. Un témoignage unique légué par les premiers habitants de Guadeloupe, les Indiens caraïbes. Certains de ces pétroglyphes, rongés par l’eau et par le vent remonteraient au 4ème siècle. Consultez le plan et les panneaux pour n’en manquer aucun.
Sous le carbet de l’entrée, une exposition bien documentée retrace l’histoire des Indiens caraïbes jusqu’à leur disparition. Le site, crée en partenariat avec l’ONF, abrite aussi un jardin botanique captivant. Les plantes les plus communes des Antilles, dont certaines espèces apportées par les colons à partir du 17ème siècle, côtoient d’autres espèces contemporaines de des Caraïbes. Au premier rang le manioc, aliment de base des Indiens. Une fois le suc toxique extrait, les Caraïbes réduisaient le tubercule à l’état de farine et confectionnaient des galettes, toujours appelées cassaves. Le bois sec du génipa servait à la confection d’arcs et de flèches, tandis que le calebassier fournissaient de nombreux récipients. Une merveille végétale où chaque espèce est munie de son panonceau.
La visite (guidée uniquement) des roches gravées comme du jardin botanique est passionnante.
Téléphonez pour réserver.
Accès : prendre la route qui descend vers l’embarcadère (entre l’église et le syndicat d’initiative) et tourner à gauche à la fourche.
Ouvert du mardi au samedi de 9h à 17h (visites à 9h, 10h, 11h, 14, 15h 16h,)
Tél. 0590 92 91 88


Leave a Comment