Le nom de Capesterre Belle Eau est dû à la fois à sa position face au vent et au nombre des cours d’eau qui l’irriguent. Les pluies pourraient aussi y être pour quelque chose tant elle sont fréquentes le long de cette côte. Pour toutes ces raisons, les terres de ces communes sont particulièrement riches. Cette commune est le royaume de la banane depuis le milieu du 20ème siècle. Capesterre compte quelque 20 000 habitants, une population essentiellement attachée aux activités agricoles. Les descendants des immigrants indiens du 19ème siècle y forment une communauté soudée et puissante. Pour preuve, le temple de Changy est le plus important des lieux de culte hindous en Guadeloupe. La ville mérite une balade d’une heure ou deux, ne serait ce que pour admirer les belles demeures des rues Paul Lacavé, Amédée Fangarol et Gambetta.

Allée Dumanoir

Cette allée de palmiers royaux – assez hollywoodienne – a été plantée vers 1850 par Pinel Dumanoir le long de son habitation de Moulin à Eau. Elle reliait le bourg au pont du Carbet.
Pendant 1km, elle suit l’ancien tracé de la N1 qui, transformée aujourd’hui en voie rapide, passe à une centaine de mètres. On a doublé l’alignement d’origine grâce à de nouvelles plantations. Protégés par l’ONF, les palmiers de l’allée Dumanoir en imposent autant par leur taille que par la majesté de leur alignement. À la sortie de Capesterre Belle Eau, quand on fait route vers le sud, un panneau avertit les piétons et automobilistes du risque de chutes de palmes.

Cimetière dit “des Escalves”

Quand on vient de Pointe à Pitre, un panneau indique à gauche, sous une touffe de bananiers, la direction du cimetière. Celui-ci rassemble une vingtaine de tombes creusées dans la terre, parfois ornées de fleurs desséchées et de coquillages. Touchantes sépultures anonymes, dont on suppose qu’elles sont celles d’esclaves.
Accès à 300m après le panneau de sortie nord de Saint Sauveur, sur la droite, un petit chemin de terre entouré de bananiers. Aller jusqu’à la maison, puis continuer sur la route sur la droite. Après quelques dizaines de mètres dans le sous bois, garer la voiture et continuer en direction du sud. Le cimetière est à quelques dizaines de mètres.

Troisième chute du Carbet

Merveille de la nature abritant balisiers héliconias, anthuriums… les fleurs poussent ici à l’été naturel, au milieu de grands arbres comme le gommier ou le corossolier. La chute quant à elle ne fait qu’une vingtaine de mètres de hauteur, mais son débit est le plus puissant de tous les courts d’eau guadeloupéen.
Accès : à la sortie de Capesterre Belle Eau, prendre la D3 sur la droite (direction marquisat), le parking se trouve à 6km.

Monument à Colomb

Une colonne surmontée du buste de Christophe Colomb rappelle le lieu supposé des premiers débarquements Européens le 4 novembre 1493. Érigée en 1916 et sculptée par un artiste génois, elle est en marbre de Carrare.

Pointe du Carénage

Après 500 mètres sur une petite route bordée de cases bricolées, on débouche sur un ponton d’où l’on voit la côte sud de la Grande Terre. Par temps clair, il arrive même qu’on distingue la Pointe des Châteaux. Un ancien bateau de phares et balises, désarmé depuis longtemps, sert d’habitation à son propriétaire.
Accès: 3km au sur de Goyave, sur la RN1, 1km avant Saint Marie, dans un virage, un panneau indique la pointe.

Plantation Grand Café

Ne vous attendez pas à visiter une plantation de café, il y a belle lurette qu’on ne l’exploite plus de ce côté de la Basse Terre. La banane est en revanche omniprésente à Bel Air : figue, naine, plantain, verte et pas mûre, la plantation rassemble une trentaine de variétés différentes. Qu’on ne s’y trompe pas, elle est ici cultivée pour l’exportation, non pour la consommation. La visite guidée en remorque attire beaucoup d’autocars venus en excursions. Dégustations de jus, de bananes et de café.
Route de Neuf Châeau.
Accès : de la N1, 600m après le lieu dit Poirier, sur la gauche (direction Neuf Château).
Tél : 05 90 86 33 06
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 16h.
Visites à 10h30 et 15h30.
Il est préférable de téléphoner car les horaires sont variables et se présenter 30mn avant le début de la visite.
Fermé en septembre.
Tarif: 12€ – Réduit: 6-10€

Distillerie Longueteau

C’est la plus ancienne Distillerie de Guadeloupe (1895). Elle produit bien moins que Damoiseau ou Bologne, mais son rhum parfumé est régulièrement primé lors des concours agricoles. De taille modeste et encore à l’ancienne, elle ne propose pas de visite guidée mais une visite libre ponctuée d’explicatifs sur les activités (broyage, fermentation, distillation).
À visiter de préférence de février à août, lorsque la distillerie tourne à plein régime. En préambule, on vous fera respirer du rhum à 90°! En fin de visite, dégustation de rigueur. Visite à éviter avec les enfants.
De la N1, prendre la direction Neuf Château (indiqué sur la même route que la plantation Grand Café.
Tél : 05 90 86 07 91
www.rhumlongueteau.fr
Ouvert de mars au 15 décembre : du lundi au vendredi de 9h à 18h et le samedi de 9h à 13h
Du 15 décembre au 30 avril, le dimanche de 9h à 13h.
Entrée libre.


Leave a Comment